ZARMONACO

Les étapes de conception d’une voiture

Selon une étude, les français consacreraient tous les ans plus de 124 milliards d’euros au budget automobile. C’est dire si le marché est porteur. Pourtant, comment être certains qu’un modèle de voiture se vendra ? Pour optimiser les chances, beaucoup d’étapes sont à respecter en amont.

De l’idée à la conception : les étapes de conception d’un véhicule

Dans un premier temps, il y a l’idée. L’idée d’une forme, mais aussi de détails technologiques qui vont, peut-être susciter un désir d’achat chez le consommateur. Pour mettre en images l’idée, il existe de nombreux logiciels qui permettent d’avoir une vision plus claire de ce que pourrait être le véhicule. Ainsi, plusieurs métiers travaillent de concert pour élaborer le produit. Ingénieurs, spécialistes de l’ergonomie, mais aussi agents du marketing afin de respecter un cahier des charges, propre à la nouvelle voiture.

Des sommes colossales sont en jeu : 1 à 2 millions d’euros pour un nouveau modèle. Ce qui séduit, dans un premier temps, sur une voiture, c’est son aspect extérieur, c’est l’émotion qu’il va engendrer chez l’acquéreur potentiel : sentiment de sécurité, de robustesse, de fiabilité. Mais au-delà de l’esthétique, ce sont aussi les prouesses technologiques qui peuvent faire la différence. Pour les expérimenter, il faut passer aux étapes supérieures.

Maquette à l’échelle 1 et prototype : la finalisation d’un projet :

Pour avoir une idée précise de ce que le produit finalisé pourra donner, il est maintenant possible, en passant par des entreprises spécialisées, de fabriquer une maquette du véhicule. A grandeur réelle ; ce que l’on appelle l’échelle 1 ; elle permet de mieux se rendre compte de l’aspect fini du véhicule. Cette maquette peut également être présentée à des financeurs, qui auraient peut-être du mal  à se projeter sur les plans en 3D d’un écran d’ordinateur. Là, la reproduction est parfaite et ce, grâce à un usinage précis.

De même, la fabrication d’un prototype, permettra aux constructeurs automobiles, de tester ce nouveau modèle. Un prototype ; qui est en quelque sorte l’exemplaire zéro d’un modèle ; est un gage de sécurité, avant une production de masse. Les essais permettent de tester la fiabilité sur route, de remédier à certains défauts ou défaillances qui pourraient être décelés ou d’améliorer encore l’aspect visuel. Un prototype peut rouler ou non, selon le souhait du constructeur.

Le prototype pour valider le véhicule

Le prototype fait souvent l’objet de présentations à la presse spécialisée, ou dans un événement dédié (salon de l’automobile). Dans ce cadre, on juge de l’intérêt que suscite ce nouveau modèle et des points qui seront relevés, par des personnes extérieures à la marque ; pour plus d’objectivité. Le point de vue est censé refléter celui du futur consommateur et potentiel acquéreur.

Si l’objet a reçu un avis positif, il est possible qu’il passe alors en phase d’industrialisation. Cette phase est relativement longue ; jusqu’à 18 mois mais elle aboutit ensuite sur l’accord de commercialisation de la voiture. Un modèle nait toujours de l’imagination d’un designer. Il faut ensuite passer par différentes phases dont la maquette à l’échelle 1e et la fabrication d’un prototype, pour vérifier la faisabilité et la viabilité de cette idée.