Prototype avion

Principe de la maquette aéronautique

Même si la navigation aérienne communique moins sur ses progrès et ses avancées que la construction automobile, il s’agit d’un domaine en plein essor. Pour avoir une idée précise de leurs futurs appareils, les constructeurs font souvent appel à des spécialistes pour la réalisation de maquettes.

Comment fait-on une maquette aéronautique ?

Diverses techniques peuvent être utilisées pour la réalisation d’une maquette. Mais pour un résultat probant, il est important de passer par des enseignes spécialisées. Ces dernières possèdent l’outillage adéquat pour cette modélisation. Par fraisage et avec des machines-outils à la pointe de la technologie, elles sont à même de reproduire ce qui a été pensé par les designers et les ingénieurs, en se référant aux côtes des fichiers natifs.

Ces données informatisées sont transmises aux machines-outils qui se chargent de modeler l’objet ; ici ; un appareil aéronautique. Par extrusion, souvent ; c’est-à-dire en partant d’un bloc de matière première dont il faut découper les contours et affiner le tracé à la perfection, ces entreprises peuvent restituer rapidement le concept originel de leurs clients. Une maquette peut ainsi être réalisée en bois, en polystyrène ou encore en résine époxy. Le choix de la matière est déterminé par le client. Cet usinage répond à un cahier des charges exhaustif, pour correspondre en tous points aux exigences légitimes du client.

Pourquoi faire une maquette aéronautique ?

Une maquette est la représentation fidèle d’un objet. Elle peut être réalisée avec de nombreux matériaux et se décliner en différentes tailles. Pour avoir une idée précise de l’objet tel qui va être, les ingénieurs demandent souvent la réalisation d’une maquette à l’échelle 1, soit une maquette grandeur nature. Ainsi, il sera possible avec cet objet en trois dimensions de se faire une idée précise de ce que l’appareil va donner.

Dans un premier temps, la visualisation de l’objet va permettre de voir si le design est approprié ou s’il doit être repensé. Au-delà de l’aspect esthétique uniquement, c’est bien le principe de l’aérodynamisme qui doit être affirmé, avant toute chose. Si la maquette a été probante, il est coutumier que le client fera ensuite réaliser, par la même entreprise un prototype. Ici, ce sont tous les aspects techniques de l’appareil qui pourront être vus et validés, pour pouvoir obtenir des financements et ensuite lancer le cycle de production.

De la maquette au prototype aéronautique

Pour parler simplement, il faut ; une fois la maquette réalisée ; qu’elle puisse faire l’objet d’une étude des points forts et des points faibles du produit. Ce sont surtout ces derniers qui sont intéressants pour le client, qui ne veut pas être confronté à un appareil présentant des dysfonctionnements ou ne correspondant pas aux desiderata de la clientèle potentielle.

Dans le domaine de l’aéronautique, les maquettes sont quelquefois présentées à des fins politiques pour affirmer l’ingéniosité et les prouesses techniques d’une nation et ainsi rivaliser avec des appareils provenant d’autres pays. L’enjeu est dont primordial. La réalisation d’une maquette est un premier pas pour la matérialisation d’une idée d’objet. Elle permettra de promouvoir le produit auprès de financeurs et de sponsors, mais aussi de valider certains points avant la production de l’objet en lui-même, en moyenne ou grande série.