prototype ferroviaire

Qu’est-ce qu’un prototype ferroviaire ?

A l’instar du secteur automobile ou aéronautique, le secteur ferroviaire souhaite toujours se renouveler et promouvoir ce type de déplacement qu’est le train. Pour séduire les usagers, mais aussi les investisseurs, les ingénieurs doivent faire preuve d’imagination. Mais pour que cela relève ensuite du concret, il leur faut passer par la réalisation d’un prototype.

Un prototype ferroviaire : en quoi cela consiste?

Un prototype pourrait être considéré comme l’exemplaire zéro d’un produit ; ici un train. Après la réalisation d’une maquette à l’échelle un ; c’est-à-dire grandeur nature, le prototype est la dernière étape à valider avant la production en série. Pour ce faire, il faut faire appel à des entreprises qui se sont spécialisées dans ce type de prestations. Le cahier des charges du client est alors respecté à la lettre pour avoir sous les yeux le produit, tel qu’il sera présenté au grand public.

Le prototype sert à vérifier que toutes les données primordiales pour ce type de produit (sécurité, ergonomie, aérodynamisme, design…) sont bien présentes et ne doivent pas être améliorées. Il est également possible, grâce à un prototype, de déceler des failles qui pourront, de ce fait, être corrigées, pour répondre aux attentes des usagers futurs.

Pourquoi est-ce important de faire réaliser un prototype ?

Si la maquette permet, dans un premier temps, d’affirmer certains choix techniques et esthétiques, le prototype peut être essayé en conditions réelles. C’est l’essai du produit qui va permettre d’en voir tous les points forts, mais aussi de détecter les points faibles pour tenter d’y remédier. Ces prototypes sont ensuite soumis à l’approbation des financeurs, puis ensuite, fabriqués à plus ou moins grande échelle. Dans le domaine ferroviaire, il est important de se démarquer. L’empreinte carbone est au centre des préoccupations et les usagers cherchent des moyens de se déplacer autrement ; pour polluer moins la planète, mais sans sacrifier au confort, ni à la rapidité du trajet.

Si le domaine ferroviaire a su trouver des solutions innovantes (le TGV, dans les années 80), il compte aujourd’hui sur l’Intelligence artificielle (IA) ; entre autres ; pour diriger les trains. Mais les problèmes techniques, logistiques sont nombreux pour atteindre ce but et il faut toutes les compétences des ingénieurs, des techniciens pour concevoir de telles machines. Il s’agit ensuite, de trouver les entreprises spécialisées les plus pointues pour arriver à concevoir la maquette, puis ensuite le prototype ; qui donnera vie à ce concept. Appelés, dans un premier temps à ne recevoir et transporter que des marchandises, ces trains nouvelle génération seront sans doute amenés, par la suite à transporter des personnes. C’est dire si la technologie et la notion de sécurité doivent être au cœur des projets. Le prototype, a ; dans ce cadre toute son importance et trouve sa raison d’être.

Innover. Se réinventer. Tous les secteurs y sont contraints pour séduire et s’adapter au nouveau mode de vie des personnes. Le secteur ferroviaire n’y fait pas exception. Pour ce faire, les idées doivent passer du concept et de l’idée à la matérialisation et la réalisation. Un prototype répond à ce besoin.